29/11/2019 - 14:00-15:30
Implantologie
Points de vue
D94 -Comment éviter les complications biologiques et prothétiques en implantologie.
Responsable Scientifique : Jean-Louis Giovannoli
Conférenciers :
Konrad Meyenberg - Comment éviter les complications biologiques et prothétiques en implantologie
Joerg Meylé
Résumé :
La mise en place d’implants ostéointégrés est incontestablement le moyen le plus satisfaisant de traiter les édentements, presque tous les édentements. Les taux de survie revendiqués sont très élevés et les résultats prothétiques obtenus permettent de répondre, le plus souvent, à la demande esthétique et fonctionnelle des patients.

Mais on a longtemps considéré que l’objectif principal de l’ostéointégration était d’obtenir une bonne stabilité mécanique de l’implant au stade de sa mise en fonction, hors on sait aujourd’hui que pour assurer la fiabilité à long terme des résultats, il faut être capable de maîtriser l’apparition des complications.

Toutes les études les plus récentes qui cherchent à déterminer les taux de complications rapportent des résultats alarmants qui doivent nous inciter à la plus grande prudence. Pour prévenir ces complications dont les conséquences peuvent être très lourdes, il est important de savoir faire les bons choix à partir d’une bonne connaissance des facteurs de risque.

Les complications rencontrées sont de deux ordres : biomécaniques ou infectieuses. Les complications biomécaniques se manifestent par des pertes d’ostéo-intégration, des fractures, d’implant, de composants prothétiques ou de la partie cosmétique. Les complications infectieuses se manifestent par l’apparition puis la progression de maladies péri-implantaires, de récessions muqueuses, de mucosites ou de péri-implantites.

Le but de cette séance qui va réunir deux conférenciers internationaux, qui font autorité dans leur discipline, est de passer en revue tous les facteurs de risque qui peuvent expliquer l’apparition des complications, les facteurs de risques généraux qui concernent les patients traités, leur profile biologique et comportemental, et les facteurs de risque locaux qui concernent les techniques opératoires, les plans de traitement, les conceptions prothétiques et les systèmes implantaires.

Cette séance doit aboutir à des recommandations précises, utiles à tous, pour limiter les prises de risque et prévenir ainsi les complications.