28/11/2019 - 16:00-17:00
Odontologie restauratrice, biomatériaux
L'Essentiel
C71 -Mieux connaitre les dyschromies: des traitements non invasifs aux traitements minimalement invasifs.
Objectifs :
-Savoir quand parler de dyschromie face au "jeunisme" actuel.
-Traiter avec un respect tissulaire maximal.
-Différencier les indications des solutions non invasives, de celles des solutions minimalement invasives.
- Établir un tableau décisionnel face au gradient thérapeutique : techniques d’éclaircissement externe, résine infiltration , érosion et micro-polissage, micro-composites et chips de céramique , facettes céramiques et couronnes minimalement invasives.
Responsable Scientifique : Jean-François Lasserre
Conférenciers :
Clara Ramel - Les dyschromies : du diagnostic aux traitements non invasifs.
Jean-Philippe Pia - Solutions céramiques dans le traitement des dyschromies, approche minimalement invasive.
Résumé :
Les consultations pour problème esthétique en relation avec une dyschromie dentaire voient leurs nombres s’accroître ces dernières années. Leurs origines ainsi que leurs importances rendent souvent complexe leurs traitements. La nécessité de respecter le gradient thérapeutique doit initialement orienter le praticien vers une solution « non invasive». Certains cas nécessitent cependant d’être plus « minimalement invasif » tout en s’intégrant dans le respect des structures dentaires en présence.
Pour répondre à ces demandes esthétiques de plus en plus nombreuses, le chirurgien-dentiste a accès à une large série de thérapeutiques pour lesquelles il n’est pas toujours aisé d’orienter son choix.
L’objectif de cette séance est d’aider le clinicien à poser un diagnostic précis quant à l’étiologie des dyschromies dentaires rencontrées au quotidien afin de le guider au mieux vers la thérapeutique la plus adaptée tout en s’inscrivant dans le respect de l’impératif biologique dont l’une des expressions essentielles est la préservation tissulaire.