27/11/2019 - 09:00-10:30
Biologie Recherche
Forum des Jeunes Chercheurs
B25 -6 minutes pour l’innovation : les travaux d’aujourd’hui pour les thérapeutiques de demain
Objectifs :
- Se familiariser avec les sujets actuels de recherche fondamentale et clinique.
- Mieux connaître le monde de la recherche académique et son implication dans une recherche appliquée à mon exercice.
- Comprendre avec des exemples concrets que la recherche est à la base de nos soins et de nos décisions thérapeutiques.
Responsable Scientifique : Florent Meyer
Conférenciers :
Guillaume Penel - Nouveau concept physiopathologique : graisse médullaire et pertes osseuses sont-elles liées ?
Claudine Khoury - État nutritionnel de la personne âgée en lien avec l’état bucco-dentaire
Marie Dubus - Réponse mécanobiologique des cellules souches aux matériaux phosphocalciques
Yasin M. Ahmed - Interactions d'une colle auto-adhésive à base de monomère 10-MDP sur l'émail et la dentine
Fatima Naveen - Études du silicium poreux pour l’amélioration de la régénération osseuse.
Paul Girardeau - L’extinction du craving de cocaïne est associée à une suppression d'activité neuronale dans le circuit de l'interoception
Résumé :
Cette année encore les travaux de jeunes chercheurs dans le domaine de l’odontologie seront présentés dans le cadre de cette séance. Ces présentations flash mettront l’accent sur un point fort de leur recherche et ses implications pour les approches thérapeutiques présentes ou futures. Les sujets variés, allant de la régénération osseuse à l'étude d'une colle auto-adhésive sur la dentine, pourront intéresser tous les praticiens quelque soit leur pratique. La séance sera ouverte par le professeur Guillaume Penel qui présentera les activités de son laboratoire de recherche sur les pathologies osseuses, illustrant ainsi l’implication des odontologistes dans la recherche sur les thérapeutiques du futur. Ses travaux sur les relations entre la graisse médullaire et les pertes osseuses pourrait faire naître un nouveau concept physiopathologique qui pourrait bien changer notre vision et nos approches de certaines pathologies des maxillaires. Venez donc partager vos idées sur l’avenir de notre pratique clinique et questionner ces jeunes chercheurs.