visuel-presse-communication

L’odontologie pédiatrique - à partir de 6 ans

A partir de 6 ans, l’enfant va progressivement se constituer une dentition définitive, dite d’adulte.. Le rôle du chirurgien-dentiste est alors de l’accompagner, afin de permettre une évolution favorable et harmonieuse.
Un certain nombre de points essentiels seront à surveiller durant cette phase de transition.

La dent de 6 ans

La première molaire permanente joue un rôle clé dans l’établissement et le maintien de l’occlusion. Son caractère permanent est encore trop souvent méconnu des parents et de l’enfant. C’est la dent la plus vulnérable à l’atteinte carieuse et ce pour plusieurs raisons :
- l’immaturité de son émail et la présence de dysplasies fréquentes
- la présence de sillons et fissures anfractueux
- sa position distale dans la cavité buccale et la faible dextérité de l’enfant à cet age

Le rôle du chirurgien-dentiste est d’informer et de sensibiliser les parents et l’enfant sur l’importance de la dent de six ans. L’enfant jeune devra être accompagné et aidé par un adulte lors du brossage et les comportements alimentaires à risques devront être évités.
Des traitements préventifs par fluor et le scellement des sillons permettent le plus souvent la préservation de cette dent.

Les anomalies d’éruption

Elles sont fréquentes chez l’enfant.
Un retard ou une avance dentaire, la « double rangée de dents » avec persistance de la dent lactéale alors que la dent permanente évolue déjà, constituent souvent un motif de consultation en urgence.
Un bilan complet clinique et radiographique permet de rassurer les parents et de dépister la présence d’agénésies ou de dents surnuméraires.
Une intervention rapide doit être mise en place en cas d’évolution ectopique d’une dent afin de limiter les risques de malocclusions.

Les malocclusions dentaires

Le dépistage précoce des malocclusions dentaires est essentiel. En effet, dans certains cas la mise en place de traitements interceptifs permet d’améliorer les fonctions masticatoires, ventilatoires et linguales du jeune patient.
La correction précoce des incisives maxillaires en protrusion permet de limiter les risques de traumatismes dentaires fréquents chez l’enfant. Cependant, un traitement orthodontique ne peut être envisagé que sur un patient indemne de carie et présentant un niveau d’hygiène buccale satisfaisant. Un suivi clinique et radiographique des dents devra être instauré pendant toute la phase d’orthodontie afin de dépister toute pathologie carieuse ou parodontale.

 

Les traumatismes dentaires

Les dents sont particulièrement exposées lors de traumatismes concernant la face. Les fractures et luxations dentaires nécessitent une prise en charge rapide et un suivi clinique et radiographique rigoureux.
La connaissance et la mise en place précoce des protocoles thérapeutiques en traumatologie permettent le plus souvent de réduire les conséquences fonctionnelles et esthétiques.

 

dernière mise à jour : juillet 2009

imprimer